Thomas Savary
Mise en pages, composition

« Une bonne typo­gra­phie éco­no­mise les dé­penses de temps et les moyens. […] Ce que nous faisons et la manière dont nous le faisons doit […] correspondre à une nécessité évidente. » — Jan Tschichold (1902‑1974)

Confier à la même per­sonne mise en pages, com­po­si­tion et relecture sur épreu­ves ? Et pour­quoi pas, si quel­qu’un réu­nit les com­pé­tences requises ?

Gain de temps

Du côté du relecteur : sur papier et bien plus encore sur PDF, anno­ter des épreuves prend du temp­s. Du côté du maquet­tiste, pareil­le­ment : sui­vre une à une les anno­ta­tions du cor­recteur, pro­cé­der cons­cien­cieu­se­ment aux modi­fi­ca­tions deman­dées en essayant de ne pas en oublier…

Faire appel à un « com­po­si­teur-­re­lecteur », c’est faire l’éco­no­mie de nom­breuses heures, voire de plu­sieurs jours de tra­vail.

Meilleur résultat

Plus impor­tant encore, les modi­fi­ca­tions appor­tées à la de­mande du relecteur ont sou­vent pour effet de modi­fier signi­fi­ca­ti­ve­ment la com­po­si­tion d’une ligne, voire de tout l’ali­néa, quand ce n’est pas celle de la page ou du cha­pitre entier.

Nom­breux sont hélas les opé­ra­teurs PAO qui ne dis­po­sent pas de la cul­ture typo­gra­phique qui leur per­met­trait de détecter immé­dia­te­ment l’appa­ri­tion de nou­veaux pro­blèmes. Sauf à mul­ti­plier les échanges entre relecteur et maquet­tiste — ce qui allonge con­si­dé­ra­ble­ment les délais —, les défauts qui pour­raient résul­ter des modi­fi­ca­tions deman­dées échap­pe­ront à la vigi­lance du relecteur.

Pour tendre à une com­po­si­tion par­faite, il faut de toute façon pas­ser en revue l’ouvrage ligne à ligne. Le cor­recteur typo­graphe peut à la fois relire le texte et appré­cier la qua­lité de la com­po­si­tion.

Faire appel à un « compositeur-relecteur », c’est la garan­tie d’une meil­leure qua­lité.

Flexibilité

Conception de la maquette, mise en pages, com­po­si­tion, cor­rection d’épreuves : je m’adapte à vos besoins pour pren­dre en charge tout ou par­tie de ce tra­vail, en res­pectant, le cas échéant, la mar­che typo­gra­phique que vous m’aurez com­mu­ni­quée.

En col­la­bo­ra­tion avec l’équipe édi­to­riale ou les auteurs, je peux éga­le­ment réa­li­ser l’inde­xa­tion de l’ouvrage traité — do­maine où excel­lent les outils de la famille TeX, avec celui de la pré­sen­ta­tion des biblio­gra­phies.

En fonction du bud­get alloué, je fixe le temps de tra­vail à con­sa­crer à l’ouvrage et dont dépen­dra la qua­lité de la com­po­si­tion. Dans tous les cas, je m’en­gage à pro­duire un résul­tat d’une qua­lité au moins égale à la moyenne de l’édi­tion fran­çaise actuelle — ce qui en toute fran­chise n’est mal­heu­reu­se­ment guère dif­fi­cile.

Exemples

© Thomas Savary, 2016-2017. Tous droits réservés.